Voici un p'tit billet lecture aujourd'hui sur le livre d´Ève Borelli intitulé "Le jour où ma vie a vraiment dérapé".

 

image

 

Ces 251 pages sont un bon scénario comédie-romantique à La Bridget Jones. On s'attache à l'heroine, Lisie, avec ses formes, ses complexes, sa folie et son peps, qui enchaîne les déconvenues avec beaucoup d'humour. Cette "celibattante" qui travaille dans un zoo se heurte à quelques obstacles aussi bien dans sa vie professionnelle que sentimentale, et nous fait part de ses rêveries à voix hautes sous forme d'annonces humoristiques voir quelques fantasmes les plus improbables. La situation dégénère progressivement et le lecteur est embarqué dans ses rebondissements. Un livre amusant qui m'a fait passer un bon moment. Même si quelques situations semblent un peu farfelues, on imagine bien l'histoire en bon téléfilm familial. Une belle histoire drôle, un peu loufoque, qui se lit facilement, qui vous fera certainement sourire, et dans laquelle se glissent plein de références amusantes.

 

Présentation de l'éditeur :

Il ne faut jamais se fier à la première rencontre

Mais qu’est-ce qu’elle a fait au ciel pour se retrouver dans cette galère  ? Pourtant, ce n’est pas comme si la vie de Lisie manquait d’animation  : entre sa récente rupture et le nouveau directeur qui s’acharne sur elle, elle a de quoi s’occuper  ! Visiblement, ça ne suffisait pas  ; alors, on lui a envoyé Lucas, un journaliste chargé d’écrire un article sur le zoo dans lequel elle travaille. Un homme qui ne lui est pas tout à fait inconnu puisqu’ils se sont rencontrés la veille – lui, complètement ivre et poussant la chansonnette, elle, complètement mortifiée et en train de nettoyer l’enclos des éléphants. À jeun, Lucas a l’air plutôt normal. Voire charmant, si l’on fait abstraction de son côté arrogant. Mais, comme il semblerait que 99  % des habitants de la planète aient décidé de lui compliquer la vie, Lisie ne peut s’empêcher de se demander si Lucas va être un boulet de plus à son pied ou une aide précieuse pour sortir de ce pétrin…