Je vous en prie silence ! 
C'est ce que j'avais envie de crier aux enfants surexcités ce soir... Vivement le retour du mari demain avec le plein de jeux de société pour divertir la troupe de cousins endiablés. 

Mais en fait c'est juste le titre du livre que j'ai terminé aujourd'hui. J'en cherche un nouveau si vous avez des idées à me soumettre :)

image


C'est une histoire d'adultère. Jeanne découvre par un malencontreux hasard l'infidélité de son mari, et plutôt que de tout faire exploser, décide d'ignorer la découverte, de se murer dans le silence. Une humiliation silencieuse. Rester digne. Faire comme si cela n'avait jamais existé et poursuivre son chemin.


C'est une tragédie de couple presque banale aujourd'hui. Mais je ne sais pas si le mot "banal" est très approprié finalement. On suit alors les ressentis de cette quadragénaire blessée et ses "méthodes inversées" façon Bernadette Chirac ou Jackie Kennedy qu'elle tente de mettre en place pour éviter l'affrontement. Pas facile. On a envie de la prendre dans nos bras et de lui dire que tout ira bien, de garder le cap jusqu'au bout. Ça chamboule. Et on essaie inévitablement de se mettre à sa place.

Malgré de petites fautes de frappes et/ou d'orthographe, ce premier roman de Marie-Haude Mériguet est bien mené et à chaque page qui se tourne, j'ai eu envie de connaître la suite et de lire avec impatience les confidences de Jeanne à sa sœur, son seul soutien.
Ce roman vous fait réfléchir sur la définition même du couple, de la fidélité, du pourquoi on vit ensemble. Il y a de beaux rebondissements dans cette douloureuse expérience qui ne vous feront plus lâcher le bouquin. Lu au coin du feu à la campagne, j'avais l'impression de boire mon p'tit verre de vin avec Jeanne et Ophélie et de papoter avec elles. 
Un premier roman prometteur qui a su captiver toute mon attention sans temps morts et dont j'espère bientôt une suite. 

image

image